La Mère Supérieure

La Mère Supérieure marchait d’un petit pas empressé, sa robe noire voltigeant autour d’elle. Elle ne prêtait aucune attention aux chapiteaux du cloître, ni aux plafonds peints, ni aux quelques sœurs en prière ; elle enserrait dans sa main droite un chapelet qu’elle égrenait rapidement, nerveusement, sa main gauche cachée dans les plis de son vêtements.

Déterminée, elle repoussa la porte en bois d’orme, s’avança sous les voûtes croisées, atteignit le fond du couloir et tourna à gauche, ignora quatre portes, à la cinquième vira à droite et entra dans la cellule sans frapper. À l’intérieur, penchée sur son pupitre, une jeune sœur rédigeant une lettre, une mèche de cheveux brun s’échappant de son voile caressant sa main, releva brusquement son visage. Un regard gris, étonné croisa sous des sourcils froncés des yeux bleus mécontent.

« Mère Supérieure !

– Soeur Anna. »

Cette dernière s’était levée, la Supérieure eut un signe de tête sec qui la fit se rasseoir. La figure contractée, le nez pincé, le menton relevé, elle fixait la demoiselle qui lui faisait face, sévère, préparant ses mots. Un silence pesait, dans lequel les forces ne s’étaient pas encore figées.

« Soeur Anna, qu’avez-vous fait la nuit dernière ?

– Mère, ce que vous demandez.

– Êtes-vous certaine ? »

Hésitation.

« Oui Mère. »

Sur le visage de la Supérieure, un sourcil s’élève. Son emprise se resserre sur le chapelet et elle entame quelques pas dans la cellule.

«  Quelle est la règle, Sœur Anna ? »

Gêne. Inconfort. Silence. La sœur a baissé la tête.

« La règle, Sœur Anna, la règle !

– Ne prendre aucun plaisir à la chose, Mère.

– Et qu’avez-vous fait hier soir ?

– Je… J’ai pris du plaisir à la chose, Mère. 

– C’est intolérable ! Je ne peux permettre une telle faute ! Vous êtes dans l’une des maisons de Dieu ! Il accepte, Il permet, Il nous confère Son autorisation pour que le couvent survive ! Et vous, Soeur Anna, vous ouvrez la porte au Diable ! Votre plaisir l’invite à errer entre nos murs ! Nous n’avons qu’une seule règle à respecter, ne prendre aucun plaisir ! Satan est dans la jouissance, vous ne devez pas l’appeler ! Bannissez le plaisir et bannissez l’ennemi du couvent et de Dieu !

– Mais… Mère Supérieure, il… Il était si… si beau… si tendre…

– SILENCE, IMBÉCILE ! N’avez-vous pas honte ? N’avez-vous… Aucune décence… Devant Dieu… »

La Mère suffoquait. Elle s’était raidi, tremblait.

« Vous connaissez le châtiment. Vous les compterez. Et que j’entende votre voix comme votre jouissance d’hier soir ! »

Glissant hors de sa robe apparut sa main gauche, qui tenait un manche noir sur lequel était fixé neuf cordelettes à nœuds, tout aussi noires. Anna sanglotait. Elle s’agenouilla face à la fenêtre et regarda les montagnes et le ciel grisaille. La Mère la frappa aussitôt de son instrument. Les coups et les cris s’échappaient par la porte ouverte et s’évaporaient dans l’atmosphère taiseuse du monastère.

Au quarantième coup, la Mère s’exclama : « N’oubliez pas que vous êtes dans la demeure du Tout-Puissant ! ». Elle essuya d’une main le fouet dégoulinant de sang, cacha à nouveau l’arme et quitta la cellule, tirant les boules de son chapelet une à une.

De retour dans ses appartements, la Supérieure dégagea de sous son pupitre un épais livre de compte. D’une flèche, elle transféra un nom masculin accolé à celui de Soeur Anna loin d’elle, vers l’une des autres de ses filles. Puis, elle entreprit de calculer la recette de la nuit précédente. Un sourire cupide naquit sur son visage. Satisfaite, elle rangea le livre et se signa.

IMG_20180711_105022.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s