Échos

            Assis sur les marches de marbre noire poli, la tête baissée, un jeune homme aux cheveux ébouriffés bistre, presque ébène, martèle pensivement le coin de son bloc note d’un doigt nerveux et appuie son front dans son autre main, retenant également un stylo qu’il emploie pour souligner, parfois, un mot ou une phrase. Au-dessus de lui, deux filles chuchotent, discutent, plaisantent, derrière elles, un garçon les écoutent, commentent et s’esclaffent avec. Le jeune homme se tournent vers le groupe, lâche un regard, les yeux grands écarquillés, leur sourit et les trois rient tandis qu’il en revient à sa page, secouant la tête, conservant son sourire. Il cherche à retrouver sa concentration mais relie encore et encore la même phrase, sans la retenir, sans la comprendre, jusqu’à ce qu’une voix féminine interrompt cette boucle inutile.

           Continuer à lire … « Échos »

Publicités